Les infrastructures de transports

L’ensemble du transport (hors poste et courrier) engendre une dépense totale de 360 milliards d’euros, soit 16,7 % du produit intérieur brut (PIB) ; les ménages y contribuent pour plus de la moitié. Près de 76 % de la dépense de transport est consacrée à la route, 8 % au transport ferroviaire, 6 % aux transports collectifs (urbains et en car), 7 % au transport aérien, le reste aux transports fluvial et maritime.
Plus de la moitié de la dépense de transport est réalisée en compte propre, essentiellement par les ménages.

Rapport du CGEDD : Quel avenir pour les DIR ?

Actualités | Opérateur Routier National

Dans le cadre des exercices « Modernisation de l’Action Publique » (MAP), le premier ministre Manuel VALLS avait chargé en juillet 2015 le CGEDD (Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable) d’une mission concernant la politique publique de gestion du réseau national non concédé (RRN-NC).

Plus de deux ans plus tard, la FNEE CGT a eu connaissance de ce rapport du CGEDD (non publié) daté de juin 2017.

AVANT / APRÈS – Vos droits aujourd’hui et demain avec les ordonnances

Actualités | NET

Savez vous quels sont vos droits et ce qu’ils deviendraient si les ordonnances étaient publiées ? Seule la mobilisation, la grève et les actions collectives peuvent empêcher que ces reculs sans précédents ne deviennent des réalités. C’est pourquoi la CGT publie ces informations et appelle à manifester le jeudi 21 septembre 2017.

Taxer les riches ne nuit pas à la croissance, selon le FMI

Actualités | REVUE DE PRESSE

Préoccupé par le creusement des inégalités au sein même des pays avancés, le FMI préconise de rétablir une progressivité plus grande de l’impôt sur les revenus les plus élevés. « Il n’existe pas de preuves empiriques solides montrant que cette progressivité a été préjudiciable à la croissance », dit-il. La France prend le chemin inverse.

Santé au travail : pourquoi la suppression des CHSCT est devenue la priorité des milieux patronaux les plus rétrogrades

Actualités | REVUE DE PRESSE

La santé et la sécurité des salariés sont-elles devenues secondaires ? C’est l’impression donnée par la deuxième ordonnance sur le code du travail, qui prévoit la disparition des comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Ces derniers ont pourtant fait leurs preuves depuis vingt ans, accumulant une précieuse expérience et jouant le rôle de contre-pouvoir face à des méthodes d’organisation managériale toujours plus agressives. Au point de s’attirer la vindicte de certains milieux patronaux. L’adoption des ordonnances signera-t-elle leur acte de décès ?